Tetu qu'il est comme une mule, Mélenchon s'obstine à critiquer plutôt que de coopérer.

En menant une opposition constructive, il servirait mieux son camp et les intérêts des travailleurs qu'en s'opposant de manière stérile.

Nous avons vu hier Mélenchon et Hamon côte à côte.

c'est une insulte à leur incapacité de discuter pendant la présidentielle.

Il est vrai qu'à cette époque il y avait des enjueux de pouvoir qui ont disparus aujourd'hui.

C'est là, la démonstration que ces deux là ne connaissent que leurs propres intérêts !